Mon enfant boude, je fais quoi ?

La connexion, la clé pour que mon enfant arrête de bouder

T’es-tu déjà retrouvé face à un enfant qui boude ? Imagine, tu sors de l’école, il faut beau, ton petit dernier veut aller au parc sauf que toi, tu n’as pas le temps. Tu dois aller récupérer les courses, aller chercher son grand frère au sport puis rentrer t’occuper des enfants et de la maison… Tu lui réponds donc que ce n’est pas possible en lui expliquant les raisons. Peut-être t’attends-tu à une grosse colère et à ta grande surprise, au lieu de se mettre à hurler au milieu du passage piétons, il croise les bras, baisse la tête, fronce les sourcils et fais la moue

Cet article fait suite au carnaval d’article organisé par Chang du blog www.ParentaliteZen.com. Les blogueurs s’organisent et publient autour du thème “Vos meilleures solutions face à un enfant qui boude ! “. Tu auras accès librement à la compilation de tous les articles sous forme d’un e-book gratuit et des meilleures solutions de blogueurs face à un enfant qui boude.

Bravo à toi cher Parent Plus Qu’Imparfait, j’ai le plaisir de t’annoncer que tu es en train d’assister à la première (ou énième !) bouderie de ton enfant ! Ca mérite bien un petit verre pour fêter ça !

Pourquoi ça nous énerve quand notre enfant boude

Un enfant qui boude, ça nous énerve car on se sent impuissant. Certaines fois, on se dit qu’on préférerait qu’il pique une bonne colère plutôt que de se mettre dans cet état de mutisme. Et contrairement à la colère, on a le temps de se poser tout un tas de questions… On se demande s’il fait ça parce qu’il se sent seul et incompris, s’il cherche à faire son intéressant, à nous culpabiliser ou même à se venger… On a beau lui parler, on a l’impression qu’il ne nous écoute absolument pas. Et quand bouder devient une habitude, ça a vraiment le don de nous exaspérer ! Alors comment réagir face à un enfant qui boude ?  Rentrer dans son jeu ? Lui détourner l’attention ? Lui chanter “Tiens, voilà du boudin !”, se fâcher, l’ignorer ?

Personnellement, je reste persuadée que peu importe la raison de sa bouderie, la première des choses pour y mettre un terme est de rétablir une connexion avec lui. Oui mais comment ?

Comment se connecter avec son enfant pour mettre fin à la bouderie ?

Pour sortir un enfant de sa bouderie sans violence et sans humiliation, j’utilise la connexion. Concrètement, ça donne quoi ?

1. On valide ses émotions

Lorsqu’un enfant boude, ou un adulte d’ailleurs, c’est sa façon à lui de nous exprimer sa souffrance en se renfermant sur lui-même. Donc comme le dit Isabelle Filliozat, ignorer un enfant qui boude, c’est ignorer sa souffrance. A l’inverse, pas besoin de lui chanter une petite chanson sur le boudin ! Cela risque de renforcer son sentiment de solitude. La première attitude à adopter serait de dire “Je comprends que tu sois fâché. Il fait super beau et tu avais très envie d’aller au parc. Je serais contrariée aussi à ta place.” C’est tout. Ainsi, tu lui dis que tu as compris et que tu valides, sans pour autant l’humilier.

2. On le laisse quelques instants dans sa bulle (quelques minutes pour un jeune enfant, pas plus)

Il a entendu ce que tu lui as dit, il est contrarié. Tout comme nous quand on se prend la tête avec notre moitié, il a besoin d’un peu de temps pour ruminer. Donc ne cherche pas à tout prix à le sortir de sa bouderie. Comme lorsqu’on est en colère, il nous faut un peu de temps pour redescendre, nous ne sommes pas instantanément disposé à discuter ou changer de sujet.

Reçois ton e-book "Comment favoriser la connexion parent-enfant"

connexion

Laisse-moi ton adresse e-mail et je t'enverrai cet e-book de 67 pages créé par 10 blogueurs passionnés de parentalité, d’éducation, d’alimentation, de voyage ou encore de développement personnel. Tu y découvriras leurs astuces et conseils pour se connecter avec ton enfant.

connexion

Laisse-moi ton adresse e-mail et je t'enverrai mon e-book dans lequel tu découvriras 5 clés qui t'aideront à obtenir la coopération de ton enfant ainsi qu'une boîte à outils à utiliser sans modération !

J’ai horreur des spams. Ton adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En t’inscrivant ici, tu recevras des informations de la part de Parent Plus Qu’Imparfait afin d’aider ton enfant à mieux grandir tout en respectant tes propres besoins. Tu peux te désabonner à tout instant.

3. On détourne son attention

Une fois l’étape 2 réalisée, on peut lui proposer un jeu, une activité ou tout simplement lui montrer quelque chose d’étrange ou de rigolo qu’on vient de voir. L’idée de cette troisième étape est de progressivement le sortir de sa bulle. S’il refuse, lui dire qu’on comprend qu’il soit fâché et qu’on reviendra le voir un peu plus tard. Tu attends de nouveau quelques minutes puis tu reviens à la charge.

4. On échange

Dès que l’activité est réalisée et qu’il ne boude plus, on discute avec l’enfant en utilisant l’écoute active et l’empathie. C’est uniquement lorsque la tempête interne est passée et qu’on a pu établir une véritable connexion avec son enfant qu’on peut lui faire passer des messages et surtout chercher une solution ensemble. Car souviens-toi que pour qu’un enfant fasse mieux, il faut qu’il se sente mieux.

3 etapes enfant boude


Soigner l’origine des “symptômes”

Si les 3 premières étapes ont permis de soigner les symptômes (ici, la bouderie), il faut maintenant s’occuper de l’origine des symptômes. Dans l’exemple du parc, je me dis que mon enfant boudait parce qu’il voulait aller au parc et que nous n’y sommes pas allés. Mais est-ce vraiment la cause de la bouderie ? En Discipline Positive, on essaie toujours de comprendre la croyance cachée derrière un comportement qui est selon nous inapproprié. Peut-être a-t-il l’impression de ne pas compter ? Peut-être a-t-il cru que j’aimais plus son frère que lui ? Ou peut-être qu’il avait envie qu’on joue tous les deux ? L’écouter sans jugement nous permettra d’identifier cette croyance pour ainsi mieux agir afin de le rassurer et l’encourager.

Car au final, que souhaitons-nous ? Que la bouderie du moment cesse bien sûr,  que cette situation ne se reproduise (presque !) plus et que notre enfant se sente bien, sans pour autant oublier nos besoins.

Et pour finir, je pense qu’il n’y a rien de mieux pour se connecter avec son enfant que de lui montrer notre amour par des gestes : un câlin, une caresse ou même simplement un regard. Et je n’hésite pas à lui dire “quoi que tu fasses, je t’aimerais toujours”. Cela ne veut pas dire que je valide son comportement mais simplement que mon amour pour lui n’est pas conditionné à son attitude. Cela veut dire “tu n’as pas besoin de bouder pour me demander de l’attention” par exemple.

Je serais curieuse de connaître tes anecdotes ! Est-ce que ton enfant boude souvent ?

Photo : Matheus Bertelli

Reçois ton e-book "Comment favoriser la connexion parent-enfant"

connexion

Laisse-moi ton adresse e-mail et je t'enverrai cet e-book de 67 pages créé par 10 blogueurs passionnés de parentalité, d’éducation, d’alimentation, de voyage ou encore de développement personnel. Tu y découvriras leurs astuces et conseils pour se connecter avec ton enfant.

connexion

Laisse-moi ton adresse e-mail et je t'enverrai mon e-book dans lequel tu découvriras 5 clés qui t'aideront à obtenir la coopération de ton enfant ainsi qu'une boîte à outils à utiliser sans modération !

J’ai horreur des spams. Ton adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En t’inscrivant ici, tu recevras des informations de la part de Parent Plus Qu’Imparfait afin d’aider ton enfant à mieux grandir tout en respectant tes propres besoins. Tu peux te désabonner à tout instant.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Comment: