Un podcast, une astuce | Se sentir mieux grâce à l’identification des besoins

Quand ça va bof

L’identification des besoins. Salut à toi Parent Plus Qu’Imparfait ! Peut-être qu’il y a des jours où vraiment, ça ne va. Ca part d’un petit truc de rien du tout mais pour X raisons, ce petit rien te sape complètement le moral. Alors tu commences à te plaindre, que ce soit dans ta tête ou auprès des autres. Non seulement ça te rend encore plus mal mais en plus, ça ne met pas forcément l’ambiance.

Dans ce podcast, je te partage une petite astuce pour agir quand ça ne va pas. Elle est tirée du livre Auto-empathie de Philippe Beck.

Clique sur “Play” pour écouter ce podcast ou clique sur “télécharger” juste en-dessous pour l’enregistrer :

 

Il y a des jours où franchement, le moral n’est pas au top. Le pire, c’est qu’il y a des situations où tout est réuni pour que tu sois bien mais quand même, ça ne va pas. Par exemple, tu fais une sortie en famille dans un parc d’attractions, il fait beau, les enfants sont ravis. Sauf que tu commences à avoir faim. Et soif. Tu as envie de faire pipi. Et puis t’en as plein les pattes à faire la queue pour chaque manège. En fait, t’en a marre !

Et te voilà à ruminer dans ta tête. Ton sourire s’efface peu à peu et laisse place à un visage fermé. Ta moitié s’en rend compte et t’en fait le reproche. Forcément, ça a le don d’encore plus t’énerver ! Et là, ta moitié te rétorque : “Franchement, t’es jamais content(e) ! Sois positif un peu !

C’est sûr qu’avec cette réflexion, tu te sens beaucoup mieux… Etre positif. Plus facile à dire qu’à faire.

Alors comment peut-on sortir de cet état d’esprit ?


L’identification des besoins – Pourquoi ?

Il faut savoir que derrière une situation désagréable pour toi, se cache souvent un besoin non comblé.

L’auteur du livre “Auto-empathie” nous invite donc à identifier précisément nos besoins. Pourquoi ? Parce que dire “J’ai soif”, “Il y a trop de bruit”, “J’en ai marre”…. nous plonge dans un état d’esprit négatif. On se plaint sans passer à l’action.

Lire aussi :  L'amour inconditionnel et l'éducation affective, socle de la parentalité positive

Alors que l’identification des besoins permet de :

  1. Enclencher un processus de recherche de solutions.
  2. Eviter les non-dits et faciliter la communication avec nos proches.
  3. Montrer l’exemple à ton enfant : imagine si au lieu de hurler et pleurer en fin de journée, il arrivait à te dire qu’il est fatigué ?
  4. Ne pas tomber dans l’engrenage du parent-esclave : Je suis parent, je dois me sacrifier.

Reçois gratuitement l'e-book "Parentalité : et si la bienveillance commençait par soi ?"

bienveillance envers soi

Laisse-moi ton adresse e-mail et je t'enverrai cet e-book de 72 pages créé par 13 blogueurs passionnés de parentalité et de développement personnel. Tu y découvriras leurs conseils pour être bienveillant envers soi-même.

Laisse-moi ton adresse e-mail et je t'enverrai cet e-book de 72 pages créé par 13 blogueurs passionnés de parentalité et de développement personnel. Tu y découvriras leurs conseils pour être bienveillant envers soi-même.

bienveillance envers soi

Laisse-moi ton adresse e-mail et je t'enverrai cet e-book de 72 pages créé par 13 blogueurs passionnés de parentalité et de développement personnel. Tu y découvriras leurs conseils pour être bienveillant envers soi-même.

J’ai horreur des spams. Ton adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En t’inscrivant ici, tu recevras des informations de la part de Parent Plus Qu’Imparfait afin d’aider ton enfant à mieux grandir tout en respectant tes propres besoins. Tu peux te désabonner à tout instant.


L’identification des besoins – Comment ?

Alors concrètement, comment on fait pour identifier nos besoins ? Reprenons l’exemple du parc d’attractions. Je vais reformuler chaque plainte par un besoin identifié.

  • J’ai faim => J’ai besoin de manger
  • J’ai soif => J’ai besoin de boire
  • J’ai envie de faire pipi => J’ai besoin d’aller aux toilettes
  • J’en ai plein les pattes => J’ai besoin de m’assoir
  • J’en ai marre – Là, c’est plus complexe. Il faut d’abord identifier pourquoi tu en as marre. Est-ce que c’est parce que tu es fatigué ? Est-ce que tu t’ennuies ? Est-ce que tu en as marre d’être le porte-manteaux de tes enfants ? Prenons la dernière hypothèse. Qu’est-ce qui fait que tu en as marre ? Différents besoins peuvent être identifiés :

=> J’ai besoin d’être libre de mes mouvements.
=> J’ai besoin de reconnaissance.
=> J’ai besoin de combler mon besoin d’appartenance et pas d’être juste utile.

Déjà, si tu exprimes à voix haute tes ressentis, tu verras que tes proches n’interpréteront pas du tout la même chose si tu dis “J’en ai plein les pattes” ou alors “J’ai besoin de m’asseoir”.

Lire aussi :  [VIDÉO] Nerfs à vif : comment gérer la fatigue ?

Si tu veux approfondir le sujet des besoins, je t’invite à lire ou écouter l’article Besoins versus désirs : comment s’y retrouver ?.


Après l’identification des besoins, la recherche de solutions

Une fois le besoin clairement identifié et exprimé, un large choix de solutions et d’actions peuvent se présenter à toi. Pour un besoin physiologique, tu n’as pas 36 000 solutions (mais tu peux en trouver plusieurs). Pour un autre type de besoin, par exemple celui d’être libre de tes mouvements, tu – ou devrais-je dire vous pouvez réfléchir à plusieurs solutions. Voici quelques exemples :

  • Voir s’il y a un vestiaire ou une consigne dans le parc
  • Interroger chaque membre de la famille afin de savoir s’ils ont vraiment chaud. Peut-être que remettre leur manteau ne les dérangerait finalement pas tant que ça.
  • Chacun attache son manteau autour de la taille.
  • Chaque membre de la famille porte tous les manteaux, chacun à son tour.


Ce qu’il faut retenir

Pour résumer, quand ça ne va pas, plutôt que de broyer de noir ou de te plaindre, identifie ton besoin et exprime-le. Enfin, réfléchis à la solution que tu souhaiterais mettre en place pour combler ce besoin.

L’identification des besoins demande un peu d’entraînement, c’est sûr. Mais pourquoi ne pas vous entraîner en famille ? C’est l’occasion de transmettre cette astuce à tes enfants et ta moitié. Cela vous permettra de favoriser l’harmonie familiale et d’enseigner à tes enfants une autre forme de communication basée sur le respect de soi et des autres.

Alors, prêt à tester ? N’hésite pas à me partager tes doutes et tes succès sur mon blog, Parentplusquimparfait.com.

D’ici là je te dis, à très vite, et surtout, n’oublie pas d’être imparfait !

Image : Zun Zun
Musique : Steven Breuil

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire :

Reçois gratuitement l'e-book "Comment obtenir la coop​​​​ération de son enfant"