Les conseils des Experts | Comment être un parent cool et organisé ?


Une interview, un podcast – Emmanuelle Berger, co-fondatrice de Coorganiz

Je pense que ça ne t’a pas échappé, depuis que tu es parent, l’organisation chez toi est de rigueur. Au point que tu as parfois l’impression de gérer une entreprise à la maison ! Et si avoir des enfants exige un minimum d’organisation, on n’a pas non plus envie de passer notre temps à gérer l’intendance ou à donner des ordres… Dans cette interview, Emmanuelle Berger, co-fondatrice de Coorganiz nous donne des conseils pour être un papa ou une maman cool et organisé(e).

Clique sur “Play” pour écouter cette interview ou clique sur “télécharger” juste en-dessous pour l’enregistrer :


Tu veux en savoir plus sur Coorganiz ? Rendez-vous sur :
> Le site Coorganiz.com
> Le blog Coorganiz.com/blog
> L’appli iPhone
> L’appli Android 

Transcription de l’interview

PPQI : Salut à toi Parent Plus Qu’Imparfait ! Aujourd’hui, je voulais te parler d’un sujet qui fait partie intégrante de notre quotidien de parents. Il s’agit de l’organisation de nos journées, et en particulier celle qui concerne nos enfants. Pour avoir des astuces concrètes, je me suis dit que la mieux placée pour nous en parler était Emmanuelle Berger, maman de 3 enfants et co-fondatrice de la startup Coorganiz.

Bonjour Emmanuelle !

Déjà, est-ce que tu peux nous expliquer ce qu’est Coorganiz ?

EMMANUELLE : Oui. Coorganiz, c’est une solution d’organisation pour la famille. C’est un agenda partagé intelligent qui te permet d’attribuer des événements, créer des rendez-vous, ne rien oublier, faire ta liste de tâches, partager des documents, chatter en direct et bientôt, c’est aussi tous les services du quotidien qui vont être disponibles depuis ton agenda partagé pour se simplifier la vie de tous les jours.

PPQI : D’accord et ça fonctionne comment ?

EMMANUELLE : C’est aussi simple qu’un groupe de discussion. Tu invites tous les gens que tu veux inviter, de ta famille,  de tes proches, de tes amis et à partir de là hop, c’est parti, l’agenda partagé se met en place ! Tu peux attribuer des événements aux personnes, dire “qui va où”, mettre des trajets, organiser toute la vie des enfants, toute la vie des grands-parents, inviter des proches… Tous ce qui t’aide au quotidien à mieux t’organiser. Et voilà, ça permet de mettre tout le monde dans la boucle.

PPQI : Et donc ta société, tu l’as créée quand ?

EMMANUELLE : La société a été créée en septembre 2017 et aujourd’hui, on a déjà 35 000 co-organisateurs qui organisent tous les jours.

PPQI : Super ! N’hésitez pas donc à télécharger l’appli Coorganiz qui est disponible sur l’App Store et sur Google Play mais aussi à faire un tour sur leur blog qui regorge de conseils et astuces sur l’organisation, la coorganisation, la vie de famille, la vie en entreprise, etc.

Je voulais aborder ce sujet avec toi parce que je trouve que lorsqu’on est parent, on a 50 000 choses à gérer et si on veut réussir à caler tout ce qu’on a à faire, on peut vite tomber dans la caricature du parent un peu chiant qui non seulement embête tout sa petite famille mais qui en plus ne prend pas de plaisir dans son quotidien.

Donc voici mes questions qui se rejoignent : Comment être organisé sans que ça ne devienne le service militaire ou une dictature à la maison ? Et comment être un parent organisé tout en laissant place à la spontanéité et à la bonne humeur ? En résumé, comment être cool et organisé ?

Comment être organisé sans que ça ne devienne le service militaire ?

Utiliser tous les moyens de coordination utiles

Vaste sujet ! Nous, c’était l’ambition de Coorganiz, d’être cool et organisé en se disant qu’il y a une chose qu’on a trouvé super pénible, c’est que tu t’organises au moment où tu dois t’organiser. Ca veut dire que tu reçois un rendez-vous, une réunion d’école ou un trajet à organiser, tu vas y penser au moment où tu reçois l’information que tu dois le faire. Et en fait après personne s’en rappelle. Donc c’était vraiment au départ pour ça qu’on a créé Coorganiz en se disant que tu donnes l’info qu’une fois. Je pense qu’il faut utiliser tous les moyens de coordination utiles pour pouvoir travailler “tous ensemble” là-dessus et ne pas avoir à répéter les choses. Sinon, on devient la mère fouettarde / le père fouettard, ce qui n’est jamais très marrant.

Privilégier la simplicité

Le deuxième point que je vois, c’est qu’il faut privilégier la simplicité. Il y a un moment dans la vie où on ne peut pas tout faire. Dans le choix des activités, dans les déplacements il y a plein de moments où on peut s’épargner des trajets compliqués et essayer de tout planifier pas très loin de chez soi. Je pense que pour l’autonomie des enfants, c’est extrêmement important.

PPQI : Donc peut-être un peu de lâcher prise sur certaines choses, c’est ça ? Ne pas se mettre la pression pour faire les meilleures choses mais privilégier la simplicité et la proximité ?

EMMANUELLE : Exactement. La proximité, c’est hyper important parce que ça va rendre les enfants plus autonomes parce qu’ils peuvent y aller à pied, en trottinette ou en bus. Même toi, ça te fait des trajets plus courts ou si tu fais garder tes enfants, ta nounou, ça lui fait des trajets plus courts.

PPQI : Ca évite du stress en fait.

EMMANUELLE : Oui, ça évite beaucoup de stress. Et puis ça évite de passer des heures dans sa voiture. Pour moi, c’est vraiment important la simplicité. Ca se joue, si on peut, au niveau des écoles, ça se joue aussi beaucoup au niveau des activités. Effectivement, il y a certaines activités où peut-être qu’il faut faire un choix pour s’adapter aussi à sa vie de parents. Je veux dire, si tu travailles le mercredi et que ton enfant veut faire du cheval et qu’il faut prendre 20 minutes de voiture , tout va devenir très compliqué. Donc voilà, privilégier, ça c’est pour moi une règle d’or.

Oser demander de l’aide

Et puis ne pas hésiter à demander de l’aide et à se faire aider.On veut toujours un peu faire soi-même. Effectivement, c’est pas forcément toujours aussi bien fait quand c’est fait par quelqu’un d’autre mais faut pas hésiter. Je pense qu’il y a plein de gens en réalité qui ont envie de vous rendre service, vous donner un coup de main. Et parfois, on n’ose même pas demander. Oser demander à sa voisine, oser demander à sa belle-mère, oser demander à sa moitié… un petit coup de main pour ne pas prendre tout sur soi.

Anticiper pour mieux profiter

Et puis il y a des petits moments où on peut aussi être moins strict sur l’organisation. On avait un rituel qui était le dimanche soir, c’est “frichti au bar”. Quand les enfants sont un peu plus grands, c’est un dîner frigo. Voilà, chacun se fait son frichti et on ne cuisine pas. Une fois dans la semaine, ça fait quand même du bien.

PPQI : Ce que tu veux dire, par rapport aux exemples que tu donnes,  c’est que pour être plus organisé, il faut s’accorder des moments d’improvisation ?

EMMANUELLE : Oui ou en tout cas, de lâcher prise. Ca ne t’empêche pas d’être organisé, dans le sens où tu as toujours tes repas de la semaine qui sont planifiés… Moi je pense que tu gagnes quand même pas mal de temps dans l’anticipation, quand tu planifies bien. C’est moins fatiguant. Mais après, il y a des moments dans la semaine où il ne faut pas et où tu ne peux pas tout organiser. Sinon, ça devient militaire chez toi et tu deviens un peu le dragon la famille.

PPQI : Ce que tu dis, c’est important parce que, en tant que passionnée de parentalité, je pense que ces moments-là, les moment justement où tu es un petit peu plus cool et où tu vas faire des activités un peu plus fun – comme quand tu parlais du dimanche soir – c’est des moments qui vont renforcer la connexion et la complicité avec tes enfants. Du coup, ces moments de connexion, c’est évidemment des bons souvenirs que vous créez ensemble mais c’est aussi le moment où tu te rapproches. Et quand il y a de la connexion, après, c’est beaucoup plus simple pour pouvoir avancer sur le reste et pour éviter d’avoir à donner des ordres. Parce qu’il y a un vrai rapprochement avec son enfant et comme on dit, connecter c’est enseigner et donc, ça a un double effet qui est plutôt sympa.

Autonomiser son enfant

EMMANUELLE : Je suis tout à fait d’accord avec toi. Ce que je pense et qui est intéressant, c’est d’arriver à se débarrasser des problèmes d’organisation en ayant une bonne anticipation pour pouvoir passer du temps à faire des choses plus riches. Je pense que donner de l’autonomie aux enfants sur un certain nombre de sujets, chacun tri son linge… Il y a des petites choses simples dont tu ne t’occupes plus.

PPQI : Oui. Donc peut-être prendre un petit peu de temps pour ça. On peut avoir l’impression de perdre un peu de temps au départ parce que voilà, il faut leur enseigner mais ensuite, ça permet d’avoir une meilleure organisation, de moins être mère / père fouettard(e)…

Reçois gratuitement l'e-book "Parentalité : et si la bienveillance commençait par soi ?"

bienveillance envers soi

Laisse-moi ton adresse e-mail et je t'enverrai cet e-book de 72 pages créé par 13 blogueurs passionnés de parentalité et de développement personnel. Tu y découvriras leurs conseils pour être bienveillant envers soi-même.

Laisse-moi ton adresse e-mail et je t'enverrai cet e-book de 72 pages créé par 13 blogueurs passionnés de parentalité et de développement personnel. Tu y découvriras leurs conseils pour être bienveillant envers soi-même.

bienveillance envers soi

Laisse-moi ton adresse e-mail et je t'enverrai cet e-book de 72 pages créé par 13 blogueurs passionnés de parentalité et de développement personnel. Tu y découvriras leurs conseils pour être bienveillant envers soi-même.

J’ai horreur des spams. Ton adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En t’inscrivant ici, tu recevras des informations de la part de Parent Plus Qu’Imparfait afin d’aider ton enfant à mieux grandir tout en respectant tes propres besoins. Tu peux te désabonner à tout instant.

Le pire danger : une relation parent-enfant basée sur l’organisation et les contraintes

EMMANUELLE : Oui et c’est passer plus de temps à faire des choses ensemble parce qu’au fond, c’est ça qui fait la connexion. Ce qui est je trouve le pire danger dans nos vies de parents qui travaillons, qui voulons quand même avoir une maison qui tourne et des enfants qui travaillent un peu à l’école, c’est quand ta relation est basée uniquement sur ce que tu dois faire ou juste rappeler des rendez-vous… En fait, finalement, c’est pas du tout là que tu veux placer ta relation avec tes enfants. Mais ça le devient parce qu’on est dans le quotidien, le matin, il faut se dépêcher, il faut aller à l’école, toi t’es en train de penser à ce que tu vas raconter à ton chef parce que t’arrives avec 15 minutes de retard et à ce que tu vas avoir à faire dans la matinée…

Et en fait, pour pouvoir être présent avec tes enfants finalement, plus tu arrives à enlever le côté logistique / organisation, plus c’est simple.

PPQI : C’est marrant ce que tu dis parce que, pour l’avoir vécu et je pense que je ne suis pas la seule, le pire c’est de recevoir une remarque de ses enfants ou de sa moitié qui dit “J’ai l’impression que tu nous parles comme si tu étais à ton travail !”.

EMMANUELLE : Oui! “Fais-ci, fais-ça, merci de faire ça !”. Je suis d’accord ! Donc c’est vrai que plus tu vas avoir bien organisé en amont les choses pour que ça roule et que ça soit fluide, plus tu peux dire “tu sais quoi ? On va faire un gâteau, discuter de ce qui se passe à l’école, faire juste un jeu vidéo ensemble pour passer un bon moment.” Même si c’est en général plutôt un bon moment pour ton enfant que pour toi les jeux vidéo – voilà, c’est de faire quelque chose avec eux. Et donc vraiment moi, je trouve que pour être cool et organisé, il faut être super super organisé !

Le marathon du matin

PPQI : Est-ce que tu pourrais nous donner un exemple un peu concret par rapport à l’anticipation? Alors comme tu veux, si tu préfères nous parler du matin ou du soir, mais nous expliquer un peu tes petits conseils pour pouvoir être un peu plus serein. Alors personnellement, moi c’est le matin que je galère le plus donc si tu peux partir sur cet exemple du matin, ça m’aiderait.

Anticipation

EMMANUELLE : En fait le matin, ce que je trouve qui est intéressant, c’est d’avoir déjà préparé par mal de choses la veille. Donc effectivement, avoir lancé des machines la veille et préparé ta table avec le petit déjeuner pour ne pas avoir ça à faire ou la faire préparer par tes enfants quand il débarrasse la table le soir, c’est encore mieux.

Autonomisation

Je trouve aussi que l’autonomie des enfants sur l’habillage, elle est super importante. On a toutes nos petits trucs. J’ai des copines qui sortent tout les affaires à l’avance. Moi, je n’ai jamais rien sorti à l’avance parce que je considère que ça fait partie justement de l’autonomie de s’habiller de façon autonome. Alors ça donne pas toujours des résultats très réussis mais en revanche je pense que le fait de s’habiller seul et de dire je suis capable de m’habiller tout seul, c’est une bonne chose. Je vérifiais juste qu’ils aient à peu près chaud et que ce soit pratique.

PPQI : Je fais un petit aparté pour les parents qui ont des enfants qui sont petits. Sincèrement, c’est un très bon conseil, surtout pour les enfants qui ne veulent pas se faire habiller.J’ai eu beaucoup de galères là-dessus avec mon fils car il refusait de s’habiller. Et de lui apprendre, de lui enseigner à s’habiller tout seul – en fait, il apprend tout seul – de le laisser faire, ça permet de désamorcer beaucoup de conflits.

EMMANUELLE : Complètement ! Alors après moi, j’ai une fille qui est allée à l’école pendant trois ans avec une robe et un pantalon parce que c’était joli et pratique pour faire du toboggan ou s’amuser et effectivement, il faut lâcher sur certains trucs. L’autonomie tu as raison, c’est c’est important. Pas jouer avant d’être habillé et d’avoir déjeuné. Ca pour moi c’est vraiment important. Parce que s’il commence à jouer, c’est mort !

S’accorder un moment pour soi

EMMANUELLE : Et puis avoir ton petit quart d’heure d’anticipation sur la matinée, pour avoir ton petit moment pour toi. Ca permet d’être plus cool dans ta salle de bain… On a tous des petits rituels : il y en a qui aiment prendre leur café tout seuls, d’autres qui ont un peu de courage et qui font des étirements… Avoir un petit moment tout seul avant que toute la maisonnée ne démarre.

Et ensuite, le quart d’heure avant de partir pour ranger un minimum pour que si tu n’es pas aidé, que tu ne rentres pas dans une maison qui soit celle du matin, avec des miettes partout sur la table, les lits pas aérés… Donc ça, c’est important.

Les rituels du chemin de l’école

EMMANUELLE : Et ensuite, ce que je trouve bien aussi, ce sont tous les rituels sur le chemin de l’école. Ca fait partie des bons moments pour les enfants. Donc tu vas mettre un petit rituel le matin comme exemple toujours mettre la même chanson que vous allez chanter dans la voiture… Quelque chose qui fait qu’ils ont cette habitude et que l’école devient un bon moment.

PPQI : C’est une transition en fait ?

EMMANUELLE : Oui. “Qu’est-ce qui va te plaire aujourd’hui ? Qu’est-ce qui va faire qu’on va passer une bonne journée ? Voilà, se retrouver dans un petit rituel. Et si tu peux alterner les trajets avec ton/ta conjoint(e) aussi – ça dépend de si tu es en couple ou pas et si elle ou il a un travail aux mêmes heures que toi – mais si tu peux arriver à déléguer certains matins, c’est bien aussi. Parce que ça change vachement la matinée. Soit reste un peu plus chez toi, sois tu pars plus tôt au boulot. Si tu peux gagner un peu d’air le matin, c’est bien.

PPQI : OK, c’est beaucoup de conseils, c’est super, merci beaucoup.

Organisation : comment être un parent cool et organisé. Pour résumer

Donc dis-moi si je ne me trompe pas, j’ai noté :

  • Utiliser tous les moyens de coordination utiles
  • Simplicité, proximité : essayer de se simplifier la vie.
  • Ne pas hésiter à demander de l’aide, oser demander autour de soi.
  • L’anticipation qui est clé de l’autonomie.
  • L’autonomie : apprendre à nos enfants à être au maximum autonome quand ils grandissent
  • S’accorder des moments de plaisir, de jeu ensemble pour favoriser la connexion et pour faciliter ensuite aussi les moments où voilà, il faut un peu s’activer.

 

EMMANUELLE :  Tout à fait !

PPQI : OK, merci beaucoup, merci Emmanuelle pour tes précieux conseils. Pour tous les parents plus qu’imparfaits qui veulent en savoir plus sur l’appli Coorganiz ou découvrir leur blog, je vous invite à vous rendre sur le site Coorganiz.com.

Au revoir Emmanuelle et merci encore !

EMMANUELLE : Au revoir Emma, au revoir !

Photo : Rawpixel
Musique : Steven Breuil

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Comment:

Reçois gratuitement l'e-book "Comment obtenir la coop​​​​ération de son enfant"